Thomas Scheibel (DE)
Soie d’araignée artificielle

L'invention

Ce biochimiste allemand a mis au point une fibre de soie synthétique dont la résistance est plusieurs fois supérieure à celle de l'acier. Les protéines de soie d'araignée sont produites par des bactéries, puis filées pour obtenir des textiles ou utilisées dans des cosmétiques ou des implants biocompatibles pour des applications cliniques.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.epo.org